Genève

Des voisins qui dérangent

L’installation de salons de massages érotiques dans des immeubles d’habitation pose la question de l’exploitation de logements à des fins commerciales.
Des voisins qui dérangent
A la rue de l’Aubépine, les habitants dénoncent le détournement d’un appartement en local à usage commercial. PATRICK LOPRENO
Prostitution

Voilà plusieurs mois que la façade de l’immeuble au numéro 3 de la rue de l’Aubépine arbore des banderoles dont les messages reflètent le mécontentement des habitants. Ils fustigent l’installation d’un salon de massages érotique dans l’un des appartements de cette copropriété. «Non à la transformation de logements en bordel», lit-on sur l’une d’entre elle. Outre les diverses nuisances que peuvent occasionner ce type d’activité, c’est aussi le détournement d’un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion