Vaud

«La prostitution, socle des inégalités»

L’UNIL a accueilli un colloque consacré au féminisme abolitionniste. La prostitution y a été définie comme noyau dur des inégalités de genre.
«La prostitution, socle des inégalités»
Une femme attend des clients qui passent en voiture sur un trottoir du centre ville de Lausanne. Photo d'illustration. Keystone
Féminisme

«Un rapport sexuel sans désir de la part de la femme». C’est ainsi que Patrizia Romito, professeure à l’université de Trieste, définit la prostitution. Pour la première fois en Suisse romande, des universitaires, journalistes et militantes venues de différents pays se sont réunies vendredi pour présenter les analyses féministes abolitionnistes dans le cadre d’une conférence à l’université de Lausanne (UNIL). Les conférencières se sont accordées à dire que la violence

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion