Genève

Marche arrière sur les élèves frontaliers

La Chambre administrative a jugé illégale la décision du gouvernement de refuser à 143 enfants résidant hors du canton de fréquenter les écoles genevoises.
Marche arrière sur les élèves frontaliers
La scolarisation des élèves concernés ne se ferait pas forcément dans l’établissement demandé, selon le DFJ. CEDRIC VINCENSINI/PHOTO PRETEXTE
Conseil d’Etat

Le département de la formation et de la jeunesse (DFJ) fait marche arrière sur la non-scolarisation d’élèves frontaliers. L’information révélée par la chaîne Léman bleu a été confirmée jeudi par le DFJ. Une polémique avait éclaté en février suite à la décision du Conseil d’Etat de refuser à 143 enfants résidant hors du canton de fréquenter les écoles genevoises. La Chambre administrative a cependant jugé illégale la démarche du gouvernement. >

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion