Genève

Les actions antispécistes se multiplient

Il y a une semaine, des vitrines de boucheries, de kebabs et d’un fourreur ont été caillassées à Genève. Assiste-t-on à un durcissement du mouvement antispéciste?
Les actions antispécistes se multiplient
Christian Mansey, patron de la boucherie de Champel, pose vers les vitrines de sa boucherie detruites par un commandos antispecistes a coups de jets de cailloux, ce mardi, 17 avril 2018, a Geneve. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
Antispécisme

Vitrines cassées et taguées: il y a une semaine, plusieurs commerces liés à la viande ou a la fourrure ont été la cible de jets de projectiles à Genève. A la gare et dans la ville, autocollants et inscriptions fleurissent sur les publicités de produits qualifiés de «spécistes» (voir encadré). «Des plaintes ont été déposées pour dommage à la propriété et des enquêtes ouvertes», a indiqué mercredi dernier Chloé Dethurens,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion