Scène

«Cavalleria rusticana» et «I Pagliacci», doublé gagnant

A Genève, deux grandes dames du théâtre italien jouent avec succès le contraste entre l’opéra de Mascagni et celui de Leoncavallo.
«Cavalleria rusticana» et «I Pagliacci», doublé gagnant
I Pagliacci de Ruggero Leoncavallo, mis en scène par Serena Sinigaglia. GTG/CAROLE PARODI
Opéra

Cavalleria rusticana et I Pagliacci marchent main dans la main depuis plus d’un siècle, ces deux opéras associés sous le titre-valise: CavPag. Les motifs de cette union? D’abord la brièveté de chacun de ces drames, trop courts pour remplir une soirée lyrique. Mais il y a surtout que les deux œuvres, créées à deux ans d’intervalle – en 1890 et en 1892 –, se rattachent toutes deux à une esthétique vériste, et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion