Égalité

«Une baffe» pour les hommes

Alors que la parole des femmes se libérait, la plupart des hommes sont restés silencieux. Quelques-uns ont tout de même choisi de s’exprimer.
«Une baffe» pour les hommes
Mobilisation à Marseille à la suite du mouvement #MeToo. KEYSTONE
8 mars

Le déferlement du mouvement #MeToo s’est accompagné d’un silence inhabituel: le silence des hommes. Puis quelques rares voix masculines se sont élevées et ont eu un énorme écho. Thibault Schneeberger, militant de SolidaritéS, a invité «les gars» à apprendre à écouter les femmes, sans les tourner en dérision, à les soutenir. Nic Ulmi, journaliste indépendant, a proposé aux «mecs» de changer en lisant, regardant et écoutant des œuvres produites par

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion