Suisse

Offensive sur le bœuf

La Suisse est pressée de négocier un accord de libre-échange avec des pays d’Amérique du Sud.
La Suisse importe déjà plus de 5000 tonnes d’aloyaux chaque année, notamment des pays du Mercosur. Les paysans sont inquiets. PIXABAY
Commerce

Filets, contre-filets, rumstecks: l’aloyau fait saliver les carnivores. Si la Suisse élève assez de bœufs pour satisfaire sa consommation nationale (quasiment), elle manque de ces pièces de choix, à cuire en quelques secondes, prisées des consommateurs pressés. Elle importe plus de 5000 tonnes d’aloyaux chaque année, notamment des pays du Mercosur («marché commun du Sud»), l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay. Mais ces derniers veulent avoir un meilleur accès à nos

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion