Cinéma

Quelle relève en Suisse romande?

Quelle relève en Suisse romande?
«Sarah joue un loup-garou» de Katarina Wyss
Cinéma suisse

Jeudi soir, Fernand Melgar dévoilait A l’école des Philosophes en ouverture des Journées de Soleure. Et on ne présente plus le quatuor de Bande à part: Baier, Bron, Meier et Mermoud, enfin réunis sur un projet commun – la collection «Ondes de choc». Mais qui se profile aujourd’hui dans l’ombre de ces cinéastes romands désormais bien établis? Germinal Roaux, répond d’emblée Seraina Rohrer. Le réalisateur lausannois de Left Foot, Right

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion