Scène

Bêlements et conséquences

En montant sur les planches «La Ferme des animaux» de George Orwell, Christian Denisart réalise une parabole animalière aux dimensions spectaculaires.
Bêlements et conséquences
Les comédiens investissent magnifiquement le plateau de La Grange de Dorigny. MEHDI BENKLER
Théâtre

L’heure est grave à Dorigny. Des comédiens mi-humains, mi-animaux peuplent la scène de La Grange, lieu rêvé pour accueillir la dernière création du metteur en scène lausannois Christian Denisart, La Ferme des animaux, adaptée du roman éponyme de George Orwell (1945). «L’homme est la seule créature qui consomme sans produire. Il ne donne pas de lait, il ne pond pas d’œufs, il est trop débile pour pousser la charrue, bien

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion