Livres

Hier, à Budapest

Prince de la nostalgie, l’écrivain culte des Hongrois d’aujourd’hui entraîne le lecteur dans une flânerie grisante au cœur de la capitale. Cafés, bains thermaux, Grand Marché, quais du Danube servent de décor à ces déambulations sur les traces d’un autre monstre sacré des lettres magyares, l’irrésistible Gyula Krúdy.  
Budapest et l’un de ses emblèmes: le Pont des Chaînes WIKIMEDIA COMMONS
Littérature

On ne présente plus Sándor Márai, jeune premier adulé en Hongrie dans les années 1930 pour ses romans freudiens, banni par les communistes après la Seconde Guerre mondiale, condamné à l’exil et à l’oubli. Et revenu en grâce après sa mort en 1989 et la chute du Mur de Berlin. Il restait à traduire de lui un roman singulier publié en 1940, Dernier jour à Budapest. Au cœur de ce

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion