BD

Christian Humbert-Droz, bonheurs en série

Le maître sérigraphe fête les trente et un ans de son atelier et les vingt et un ans de la revue Drozophile. Il raconte le passé sans nostalgie et évoque le futur avec gourmandise.
Christian Humbert-Droz, bonheurs en série
Passer le témoin PATRICK GILLIERON LOPRENO
Sérigraphie

Au téléphone, il avait prévenu: «Ne venez pas trop tôt, le jeudi c’est mon jour de grand-père.» On le retrouve à l’Usine Kugler, à la pointe de la Jonction à Genève, où se niche son atelier. Christian Humbert-Droz partage son QG avec deux autres sérigraphes indépendants, une ancienne stagiaire (Sabrina Peerally, de l’atelier Madame) et un ancien apprenti (Mathieu Sabot, d’Encre Mes Mains). Les trois comparses ont fondé l’association Atelier

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion