Musique

«Downtown Boogie» tire la prise d’une épopée hip-hop

Deux émissions phares de Couleur 3 s’interrompent. Le rendez-vous du rap change de formule, mais «La Planète bleue» disparaît de la grille.
La dernière RTS/JAY LOUVION
Couleur 3

C’est une page qui se tourne. Ou plutôt deux. «La Planète bleue» et «Downtown Boogie», émissions phares de Couleur 3, tirent leur révérence après respectivement vingt-deux et dix-huit ans de bons et loyaux services. Le 945e module de «science-fiction musicale» d’Yves Blanc a effectué son ultime voyage orbital samedi. Et la messe du hip-hop sera célébrée une dernière fois ce jeudi de 22h à minuit. Inutile de dire que ces deux

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion