Genève

Conflits d’intérêts en zone industrielle

La démission de Charles Spierer de la présidence de la Fondation pour les terrains industriels  est motivée par des cas d’incompatibilité liés à ses activités immobilières.
Une société présidée par Charles Spierer était impliqués dans la vente d’un bâtiment de la zone industrielle de Meyrin-Satigny ELE
Genève

Quelles sont les raisons qui ont poussé le promoteur immobilier – nommé lors du scandale de la Tulette – Charles Spierer à quitter la présidence de la Fondation pour les terrains industriels (FTI)? Le Département du logement, de l’aménagement et de l’énergie (DALE) expliquait la semaine dernière que cette décision était uniquement motivée par une future incompatibilité entre sa fonction et son poste de dirigeant d’une société immobilièreLa société Edmond de Rotschild

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion