Genève

Un mois de prison pour un café

Un Roumain est interdit d’entrée à l’Hôpital, car il y profitait du wifi gratuit et du café bon marché. L’institution porte plainte. La justice le condamne à de la prison ferme
Les HUG n'ont pas apprécié la présence de A.V. dans sa cafétéria. Wikimedia
Justice

A.V., Roumain né en 1969, a écopé le 10 mars dernier par ordonnance pénale du Ministère public de trente jours de prison ferme, dont deux déjà effectués en préventive. Son crime? «Je voulais boire un café à la cafétéria de l’Hôpital cantonal pour y profiter du wifi gratuit», explique-t-il, par l’intermédiaire d’un ami interprète, dans le bureau de Camille Maulini, avocate du «Collectif de défense». Mais l’homme fait l’objet depuis

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion