Scène

Autoportrait avec et sans objets

Exceptionnel artiste du mouvement, Martin Zimmermann renouvelle l’art du clown avec son solo Hallo, à découvrir au Théâtre de Carouge.
«Les objets sont mes partenaires AUGUSTIN REBETEZ
Spectacle

«Chaque fois que je monte sur scène, c’est à nouveau l’inconnu», confie Martin Zimmermann pour qui la fragilité, la sienne et celle des humains en général, est à la racine de son art virtuose. Son spectacle Hallo, dès mardi prochain au Théâtre de Carouge, en représente la quintessence et les multiples facettes. «Je ne cherche pas à me souvenir. Je supporte d’avoir peur que le ciel me tombe sur la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion