Scène

Des anges sans ailes

GENÈVE • Première pour «Angels» de Cosima Weiter et Alexandre Simon au Théâtre du Grütli, humble mémorial dédié à Los Angeles et à ses éternels nouveaux habitants.
La silhouette de Pierre-Isaïe Duc CHRISTIAN LUTZ

Il parait qu’ils furent 44 esclaves à fon­der la ville de Los Angeles. Une cohue de renégats en déroute aux origines disparates. Qui cherchant la liberté par la mer, qui la paix au-delà des frontières, qui la richesse. Arrivés à l’océan, ne pouvant aller plus à l’ouest, ils plantèrent alors leur camp de base et le nommèrent Los Angeles. Depuis ce jour, le flux vers la cité des anges n’a jamais

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion