Suisse

ABB victime de malversations

Le groupe a subi pour 100 millions de dommages en 2016, année où les délits économiques ont explosé.
Le site d’ABB à Baden WIKIMEDIA COMMONS/ROLAND ZUMBUEHL
Criminalité économique

«Ce qui frappe c’est le montant du dommage.» Une charge avant impôts de cent millions de dollars, qu’ABB inscrit à son bilan de l’an dernier, après avoir découvert que le trésorier de sa filiale sud-coréenne avait mis en place avec des complices un système sophistiqué pour détourner de l’argent. «Mais ce n’est pas un cas exceptionnel», observe Isabelle Augsburger-Bucheli, qui dirige l’Institut de lutte contre la criminalité économique (ILCE) à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion