Suisse

Prise d’otage numérique

Le nombre de demandes de rançon sur internet a considérablement augmenté en Suisse.
Genève, le 12.06.2007.Informatique de bureau..© J.-P. Di Silvestro.. JPDS
Criminalité économique

 Internet: toile peuplée d’araignées bien planquées prêtes à piéger la première proie venue. Comme ces hackers à la recherche de failles de sécurité informatique chez des particuliers ou des entreprises. Certains se sont fait une spécialité de la prise d’otage des données numériques. Avec pour seule arme des rançongiciels (logiciels de rançonnage ou «ransomwares» en anglais) baptisés Locky, TeslaCrypt ou CryptoWall, parmi plus de 180 déjà répertoriés. Il suffit que

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion