Suisse

Nos sorcières bien-aimées

Autrefois condamnés, les guérisseurs sont aujourd’hui admis. Une chercheuse leur consacre un ouvrage.
Les pratiques des guérisseurs sont de plus en plus médiatisées (photo prétexte). PIXABAY
Suisse romande

 Il fut un temps où les pratiques des guérisseurs leur faisaient courir le risque d’une mort atroce. Aujourd’hui, c’est plutôt le surmenage qui les guette. Ceux que l’on qualifiait autrefois de sorciers sont sortis de l’ombre et leurs pratiques semblent toujours plus admises. «Il y a une quinzaine d’années, on en parlait nettement moins, on entendait des propos plutôt négatifs à leur sujet. On peut avoir l’impression que c’est nouveau

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion