Solidarité

«Rien n’a été fait au Burkina»

En octobre 2014, des millions de Burkinabè ont chassé Blaise Compaoré du pouvoir. Deux après, le nouveau gouvernement ne semble pas prendre la mesure de l’événement. Interview.
«La société civile burkinabè sait désormais que la lutte paie» CKR
Burkina Faso

Il était l’une des bêtes noires du régime de l’ancien président Blaise Compaoré. Le rappeur burkinabè Smockey, de son vrai nom Serge Bambara, fait partie de cette génération de musiciens africains engagés qui n’hésitent plus à risquer leur vie pour un renouveau politique démocratique. Son studio d’enregistrement à Ouagadougou, qui a permis au rap burkinabè d’émerger, avait été détruit au lance-roquettes par les partisans de l’ex-président lors de la tentative

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion