Genève

Le mercredi matin complique la vie des écoles

Après deux ans d’introduction du mercredi matin pour les 8-12 ans, le DIP a fait un premier bilan organisationnel de la réforme de l’horaire scolaire.
Les enseignants ont le sentiment que l’état de fatigue des élèves est en augmentation. Photo prétexte. Jean-Patrick Di Silvestro
Genève

Des élèves jugés plus fatigués, une organisation du travail qui s’est complexifiée et un métier devenu moins attrayant. Deux ans après l’introduction du mercredi matin d’école pour les 8-12 ans (cycle moyen: 5-8P), un premier bilan organisationnel a été établi par le Département de l’instruction publique. Il se fonde sur des enquêtes auprès des directeurs d’établissement et des instituteurs. Rapport complet à télécharger ici L’impact sur les résultats scolaires sera,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion