Cinéma

Une liaison très dangereuse

«LES AMANTS DE CARACAS» DE LORENZO VIGAS
FILMCOOPI
Cinéma

Qu’on ne se fie pas à son titre français ni à son affiche qui suggèrent une lénifiante histoire de coming out teinté de lutte des classes: Les Amants de Caracas n’a rien d’une exotique romance gay. Dans son premier long métrage de fiction, couronné par un Lion d’or à la Mostra de Venise, le réalisateur vénézuélien Lorenzo Vigas raconte la relation plus qu’ambiguë entre un quinquagénaire taciturne adepte de voyeurisme

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion