Genève

Seize classes d’accueil ont été ouvertes depuis 2015

Le Département de l’instruction publique veut mieux s’occuper des allophones.
Genève

«Si je ne passe pas en 4e, c’est de la faute des professeurs qui ne savent pas faire leur travail», dit Ramatoulaye, en pleurs, à sa professeure de français tout aussi émue. Voici l’une des scènes de La Cour de Babel, film livré par la réalisatrice Julie Bertuccelli au terme d’une année passée au sein d’une classe d’accueil d’un collège parisien. A Genève, seize classes d’accueil ont été ouvertes depuis

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion