Genève

La Cour des comptes doit-elle être le réviseur de l’Etat?

Le 28 février, les Genevois se prononceront sur une question absente de la campagne, mais néanmoins sensible.
Les trois magistrats titulaires de la Cour des Comptes Jean-Patrick Di Silvestro
Genève

Dans la longue liste des objets soumis au vote des Genevois le 28 février prochain, il est un scrutin, l’objet no 4, qui n’aura pas passionné les foules. Anecdotique en apparence, la question posée au peuple est pourtant importante: faut-il confier la révision des comptes de l’Etat à la Cour des comptes, en plus de son mandat de surveillance de l’administration publique? Ou peut-on s’en remettre à Ernst&Young et consorts? La

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion