Scène

«Fuchsia Saignant», passions volcaniques

Au Grütli, dans le cadre de la Bâtie, le deuxième volet de la trilogie ­d’Anna Lemonaki déchaîne les passions amoureuses avec humour.
«Fuchsia Saignant», passions volcaniques
Le comédien viennois Philippe Stix, dans le rôle du père et du Dr Klaus. SÉBASTIEN MONACHON
Théâtre

Anna Lemonaki poursuit sa trilogie théâtrale, dont le deuxième volet est à voir à Genève jusqu’à jeudi sur le plateau du Grütli, au festival de la Bâtie. Après Bleu sur le thème de la peur, à l’affiche le week-end dernier, et avant Blanc, autour de la mort, qui viendra clore ce triptyque en mai au Grütli également, Fuchsia Saignant se rapproche avec humour du rouge, couleur de l’amour et des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion