Actualité

Manifestations en faveur de l’emploi

Niqie / Wikimedia
Tunisie

La police tunisienne a fait usage jeudi de gaz lacrymogènes pour disperser plusieurs centaines de manifestants, au troisième jour de protestations pour dénoncer le chômage. Un policier a, en outre, été tué lors de ces affrontements. Plusieurs milliers de jeunes Tunisiens ont manifesté devant les bureaux de la préfecture à Kasserine. Il s'agit d'une ville défavorisée du centre du pays où le mouvement de protestation a débuté, après le suicide

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion