Solidarité

Gabès, la tragédie du phosphate

Malgré des promesses de changement en marge de la révolution de 2011, les Gabésiens attendent en vain la fermeture d’une usine de phosphate. Ses effets sont catastrophiques pour les riverains.
Gabès, la tragédie du phosphate 2
Le pôle industriel de Gabès. Sa rivière noire charrie du phosphogypse vers la Méditerranée. MMD
Tunisie

Une épaisse fumée s’élève au dessus du ciel de Gabès. Ce ne serait rien de particulièrement remarquable dans cette ancienne station balnéaire du sud de la Tunisie, devenue ville industrielle, si le nuage n’était pas d’un orange vif. Ce matin de janvier, à la gare de transport de marchandises et de phosphate de Ghannouch accolée au complexe industriel de Gabès, les pompiers interviennent. Plusieurs employés de l’usine sont en détresse

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion