Scène

Valentine Savary, l’étoffe d’une anti-héroïne

Son travail dans l’ombre fait rayonner les comédiens sur le plateau. Fine et discrète, la costumière de scène est tout entière dévouée à son métier rare et peu reconnu.
Valentine Savary signe les costumes de La Nuit des Rois JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Portraits de der

Elle est fine et discrète, peu habituée aux plateaux. Pourtant, son travail dans l’ombre fait rayonner les interprètes au théâtre. Hier au Grütli, l’esprit des années 1950 inspirait la costumière de scène dans Palavie, magnifique pièce écrite par Valérie Poirier pour la compagnie de Julien George. Aujourd’hui, Valentine Savary a fini de plancher sur les tenues d’une distribution masculine interprétant des rôles féminins dans une superbe Nuit des rois, de Shakespeare,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion