Scène

Kayije Kagame, ouvrir les horizons

Créatrice autant qu’actrice, l’artiste genevoise au timbre grave réinvente son propre espace de jeu. Sans Grace est à voir au festival gratuit Go go go du Grütli.
Kayije Kagame, ouvrir les horizons
«Je me situe à un endroit de ma vie où j’aimerais être auteure de mes propres formes.» RH 2001
Théâtre

On arrive en retard au bar du Grütli, à Genève, où nous attend Kayije Kagame devant un thé au gingembre – on hésite qui plus est à repartir chercher ce qu’on avait oublié. «Il ne faut jamais avoir de regret», nous dit spontanément la comédienne, proposant de patienter le temps de notre course. Son regard empathique accompagne une voix grave, posée – celle de sa mère, nous confiera-t-elle plus tard.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion