Chroniques

Le revenu de base inconditionnel à l’assaut de la religion du travail

TRANSITIONS

Quatorze courageuses conseillères et conseillers nationaux, le 23 septembre dernier, ont bravé l’adversité en soutenant l’idée d’un revenu de base inconditionnel, une initiative populaire signée pourtant par 125 000 personnes. La majorité de leurs collègues l’a jugée, au mieux, utopique, au pire, carrément farfelue, stupide, insensée, délirante, irréaliste: cette proposition, aux dires de certains, est même la plus absurde jamais soumise au parlement. Déranger des élus avec de telles fariboles, c’est

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion