Chroniques

Branché, débranché, that is the question?

JE TIRE OU JE POINTE

Voici deux ou trois ans, si, sur son trottoir, on voyait arriver un énergumène bien vêtu, si possible grand, agité de tics faciaux, marmonnant, hochant du chef et vous percutant sans s’excuser, on se disait alors: mais c’est qui ce cinglé? Même qu’un gamin faisant la même chose aurait été vite mis sous Ritaline! D’ailleurs, il fut un temps où les gens se comportant de la sorte dans la rue

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion