Chroniques

Tolérance zéro injustice!

JE TIRE OU JE POINTE

Festival du film et forum international des droits humains (FIFDH), le lundi 2 mars 2015, dans la grande salle Pitoëff, à Genève. Le film de Nicolas Jallot, Génocide arménien: le spectre de 1915, est projeté sur le grand écran. Il raconte l’effacement de cette réalité arménienne des livres d’histoire turcs, et donc de la mémoire collective d’un peuple… et le déni qui s’ensuit. Six jours plus tard, dimanche dernier, le 8 mars,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion