Chroniques

Poème colonial

ENTRE LES LIGNES

Bon, les gonzesses, fini de rigoler. Le Conseil fédéral l’affirme haut et fort: il va falloir bosser. Vous papotiez au parc en attendant que les enfants se lassent du toboggan? Vous couriez de tea-room en bar à ongles en dépensant futilement l’argent durement gagné par Monsieur? Vous pensiez vous en sortir en invoquant le manque de crèches, le «plafond de verre», la «double journée de travail» et le «patriarcat»? Ces

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion