Chroniques

La ville: des lettres et des chiffres

UN MONDE À GAGNER

On commença par poser que la ville était un texte, puis qu’elle pouvait être justiciable d’une poétique (Pierre Sansot). Ensuite, vient le tour du territoire que nous apprîmes à déchiffrer comme palimpseste (André Corboz). Il s’inscrivait alors sans doute dans l’ordre des choses que l’urbanisme lui-même devînt un récit, que «dire» la ville ce fût déjà – peut-être plus profondément que nous le pensions – la faire, et que les professionnels de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion