Chroniques

Charlie et la dégueulasserie

ENTRE LES LIGNES

«C’est dur d’être aimé par des cons», disait un prophète, la tête entre ses mains, sur une couverture de Charlie Hebdo. C’est vrai que c’est un problème, quand on y pense. Mais en fait, il y a pire: c’est encore plus dur quand les cons vous détestent. Car la connerie est explosive. Ce subtil mélange de bêtise et de méchanceté – dont la formule chimique n’est connue que de Dieu – produit

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion