Chroniques

Adieu Simon Leys

UN MONDE À GAGNER

A bien y regarder, il y a quelque chose de nauséabond à considérer la manière dont tant d’intellectuels, qui se prétendaient de gauche, ont non seulement couvert mais, pire, volontairement ignoré les crimes immenses du maoïsme. Bien après la déstalinisation amorcée sous Khrouchtchev en URSS, la Chine «communiste» de Mao a continué à vénérer le petit père des peuples et à mettre en application ses principes de gouvernement. Le mythe

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion