Chroniques

Métal hurlant

ENTRE LES LIGNES

Ne soyons pas injustes. Poutine a au moins un mérite: il séduit les vieux ruclons les plus lugubres du show-biz – Depardieu, Steven Seagal ou Mickey Rourke – et nous donne l’espoir qu’ils s’installent à jamais dans un EMS sibérien. Avec un peu de chance, leur vulgarité sonore ira se perdre dans les contreforts de l’Oural. Ce jour-là, comme Aragon, les amis du bon goût pourront chanter «Hourra l’Oural»… Mais à part

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion