Chroniques

¡Salud!

HORIZONS CHIAPANÈQUES

Dans un café de San Cristóbal de las Casas, je lis La Jornada. Un vieil homme attire mon attention. Il mendie en montrant un papier griffonné. La plupart des touristes ne comprennent pas l’enjeu qui se cache derrière ce petit bout de papier, plus destiné à la poubelle qu’à une vocation vitale. Des souvenirs me reviennent… Entre 2005 et 2007, je vivais au Chiapas dans cette ville perchée à 2100

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion