Arts plastiques

Beyrouth, l’œil sur l’art du voisin

ART CONTEMPORAIN Alors que la guerre fait rage de l’autre côté de la frontière, les artistes syriens sont omniprésents dans les galeries d’art de la capitale libanaise. Où leurs œuvres figurent… le conflit.
Photo. Une installation de l’artiste syrien Fadi al-Hamwi montrée lors de la première Foire de l’art contemporain syrien EHD

«La création ne meurt jamais.» C’est le titre choisit par la galerie Mark Hachem, située dans le quartier cossu Mina el Hosn du centre-ville de Beyrouth, pour son exposition hébergeant les œuvres des artistes syriens les plus renommés, du contemporain Mustafa Ali à Fateh Moudarres, pionnier de l’art moderne syrien décédé en 1999. Dans la capitale libanaise, les galeries d’art s’arrachent désormais les peintres et les sculpteurs syriens. Comme si

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion