Édito

Le combat continue

Même s’il était attendu, le résultat de la votation sur l’asile n’en est pas moins cruel. Pour les requérants eux-mêmes, en premier lieu, bien sûr, qui auront à en subir les conséquences dans leur chair. Pour la gauche, qui avait à combattre une ministre portant l’étiquette socialiste. Et enfin pour ceux qui estiment que le droit au refuge et la tradition humanitaire de la Suisse ne sont pas des vains

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion