Édito

Question d’humanité

Pourquoi tant de haine? Le mot peut paraître fort, il semble pourtant à la mesure du rejet exprimé par les Suisses, depuis un quart de siècle, à l’égard des candidats à l’asile. De réformes en refontes, décidées par les Chambres fédérales puis confirmées en votation, les conditions de vie des requérants se sont terriblement dégradées, tandis que leurs chances d’accéder au refuge politique se sont réduites comme peau de chagrin.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion