Édito

Le chavisme sans Chávez? Pas encore «maduro»

Comme attendu, Nicolas Maduro a remporté l’élection présidentielle au Venezuela, tenue cinq semaines après la disparition de Hugo Chávez. Une victoire à l’arraché, moins de 250000 voix (sur près de 15 millions de votants) séparant le candidat socialiste de son adversaire de droite. Ce constat peut amener deux lectures. D’une part, le score étriqué –bien davantage que ne l’auguraient les sondages et les derniers scrutins– n’offre pas la légitimité rêvée

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion