Édito

Cadeaux vénéneux

Le peuple n’a pas fini de boire la coupe de la réforme de l’imposition des entreprises II que la tournée suivante se prépare. La Confédération et les cantons planchent sur de nouveaux allégements pour les personnes morales, censés «renforcer la compétitivité de la Suisse au niveau international». Le besoin de réforme n’est, pour une fois, guère contestable. Les cantons suisses accordent des privilèges fiscaux iniques aux entreprises qui réalisent l’essentiel

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion