Cinéma

Ken Loach, un Léopard combatif à Locarno

RENCONTRE – Emblème du cinéma engagé, le réalisateur britannique a enflammé le dernier Festival international du film avant la tombée de rideau.
Cinéma

Blair, Bush, Berlusconi: une triade que Ken Loach n’a pas hésité à réunir sous le B de bastards («salauds») alors qu’il recevait, vendredi passé sur la Piazza Grande de Locarno, son Léopard d’honneur. Une rage particulièrement vigoureuse contre le Premier ministre britannique, «l’un de ces sociaux-démocrates dont il faut se méfier car ils finissent toujours pour vous trahir. Je n’ai d’ailleurs pas voté pour Blair, qui n’est pas du tout

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion