Cinéma

Ken Loach en colère

Lauréat d’une seconde Palme d’or pour Moi, Daniel Blake, le cinéaste y retrouve la ferveur indignée de ses meilleurs films. Rencontres avec le réalisateur britannique et son scénariste Paul Laverty.
Ken Loach en colère 1
Victimes d’une aide sociale dévoyée par la logique néolibérale FILMCOOPI
Cinéma

Depuis une décennie, on n’attendait plus grand-chose de ce bon vieux Ken Loach. Sans doute soucieux de se renouveler, le cinéaste aujourd’hui octogénaire se tournait vers la comédie (Looking for Eric, La Part des anges), le documentaire (L’Esprit de 45) et la fiction historique (Le vent se lève, Jimmy’s Hall). Des films au demeurant honorables, fidèles à son cinéma militant, mais sans le feu sacré qui l’animait encore au début

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion