Scène

L’artiste belge Jan Fabre condamné à 18 mois de prison avec sursis

L’artiste et chorégraphe, mis en cause par douze ex-danseuses de sa compagnie Troubley, était jugé pour «violence, harcèlement ou harcèlement sexuel au travail».
L'artiste belge Jan Fabre condamné à 18 mois de prison avec sursis
L'artiste et chorégraphe Jan Fabre (ici en 2018) a été dépeint par les parties civiles comme un homme tyrannique, humiliant régulièrement les danseuses et ayant même pratiqué sur certaines un chantage à caractère sexuel. KEYSTONE/ARCHIVES
Harcèlement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion