Suisse

«Eviter que la Suisse ne soit à l’arrêt»

Les avis s’opposent sur la durée des quarantaines à cause d’omicron et de son impact sur la société.
«Eviter que la Suisse ne soit à l’arrêt»
Les absences trop nombreuses dans les services essentiels comme la santé font craindre le pire. KEYSTONE
Pandémie

La forte progression du variant omicron suscite un débat de fond sur les quarantaines en Suisse. Les directeurs de la Santé des cantons de Suisse orientale veulent en réduire la durée à cinq jours, tandis que l’épidémiologiste Marcel Salathé prône leur suppression. Il faut à tout prix éviter que la Suisse ne soit bientôt à l’arrêt, a déclaré la directrice de la Santé zurichoise Natalie Rickli dans une interview accordée

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion