Solidarité

Les victimes du «golpe» réclament justice

L’infirmier bolivien Ayben Huaranca avait porté secours aux victimes du massacre de Senkata, perpétré le 19 novembre 2019 par le gouvernement de facto. Il est un des 54 cas de torture présentés à l’ONU.
Les victimes du «golpe» réclament justice
Ayben Huaranca et Nadeshda Guevara Oropeza vont témoigner devant le Comité onusien contre la torture. BPZ
Bolivie

Les yeux dans le vague, Ayben Huaranca Murillo ne semble pas encore très bien comprendre ce qui lui est arrivé. De ce matin de novembre ensoleillé dans le quartier de Senkata, à El Alto, lorsque l’infirmier bolivien tente de porter secours à des manifestant·es, à ce jour brumeux de la semaine dernière, où le quadragénaire s’apprête à s’exprimer à Genève devant le Comité onusien contre la torture, deux années interminables,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion