Arts plastiques

Magali Girardin, au contact du réel

Portraitiste assidue, la seule photographe genevoise d’actualités est une ­professionnelle méconnue. A l’image, ­parfois, des personnes qu’elle immortalise.
Magali Girardin, au contact du réel
«Dès l’âge de 14 ans, j’ai su vouloir être active dans le photojournalisme.» LAURENT GUIRAUD
Photo

Au Café Remor, sous des traînées nuageuses, duveteuses et lumineuses côté déco, la femme d’images de 47 ans contemple sur le smartphone son portrait iconique d’une infirmière rwandaise posant rieuse et yeux clos. Elle l’a réalisé en noir et blanc pour le projet «50/50/50», exposition itinérante au Quai Wilson en octobre dernier, portraits de 50 femmes suisses tirés par autant de photographes femmes pour saluer le cinquantenaire du droit de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion