Solidarité

«Le pays est devenu sans vie»

Les élu·es afghan·nes sont soit en exil soit caché·es pour échapper aux talibans. De passage à Genève, la jeune députée Mariam Solaimankhil espère que le parlement pourra reprendre ses activités en exil.
«Le pays est devenu sans vie»
Des patrouilles taliban font des rondes dans Kaboul. KEYSTONE
Afghanistan

«Nous sommes encore sous le choc.» Mariam Solaimankhil ne cache pas son émoi lors de sa rencontre avec Le Courrier à la librairie arabe L’Olivier. De passage à Genève pour témoigner au Conseil des droits humains des Nations unies, la députée afghane dit avoir refusé deux autres interviews avec des journalistes: «Je ne peux parler et retenir mes larmes», explique-t-elle. Représentante du peuple nomade pachtoune Kuchi depuis deux ans et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion